Koumra : l’ARED célèbre  la Journée Internationale de l’Enfant Africain et réinsére les victimes de la Traite

Koumra : l’ARED célèbre  la Journée Internationale de l’Enfant Africain et réinsére les victimes de la Traite

Sous le thème : << L’éducation pour tous les enfants africains en Afrique : l’heure est venue>> que cette journée a été commémorée par l’Association pour la Récupération des Enfants en Détresse et la Défense des droits de l’homme ( ARED).

Pour le coordonnateur National de l’ARED Madjiyara Ngar Alkoa, les êtres humains sont créés à l’image de Dieu mais ils sont de personnalisés, desocialisés, deshumanisés et exploités à tout de bras aux mépris des lois par des personnes investies de pouvoirs censés de les protéger. Or le Tchad a régulièrement adopté et ratifié tout un arsenal juridique International et sous-régional.

Au cours de cette célébration, l’ARED a procédé à la réinsertion des vingt (20) enfants victimes de la traite originaires des Provinces de Mayo Kebbi, Moyen Chari, Mandoul et du Logone Occidental qui ont été formés en couture pour les doter d’une machine à coudre et d’une attestation de formation pour se réinsérer dans la société.

Aussi, vingt cinq (25) femmes victimes des atrocités liées aux Violences Basées sur le Genre originaires des Cantons Ngangara, Matekaga et Goundi formées en techniques de transformation, conservation et commercialisation des produits locaux dotées chacune d’un sac d’amande cru et d’une Grande marmite de préparation avec l’appui du partenaire Woord en Daad afin d’initier les activités génératrices de revenus pour combattre la pauvreté. L’occasion pour lui de remercier ses partenaires techniques et financiers Pain Pour Le Monde(PPLM) , MISEREOR et Woord en Daad sans lesquels ces activités n’auraient eu lieu.

Dans son discours de circonstance, le Secrétaire du Département de Mandoul Oriental Abdoulaye Djibrine Idriss, après avoir fait l’historique de la JEA, trouve que cette journée est une invite à la réflexion et à l’engagement sans faille de tous les acteurs mobilisés pour faire face aux défis auxquels sont confrontés les enfants dans le monde.

Ainsi, le thème mondial et celui du Tchad intitulé :  » Eduquons nos enfants à une utilisation saine des réseaux sociaux » interpellent à fournir d’efforts pour maintenir les acquis en matière d’éducation de l’enfant au Tchad et exhortent à évaluer les comportements et attitudes au quotidien en arrimage aux directives du Gouvernement afin que le Mandoul atteigne l’excellence sur la promotion des droits des enfants.

<< cependant, dans la Province du Mandoul, beaucoup d’enfants, filles et femmes souffrent de la maltraitance sous diverses formes dont les enfants non scolarisés, enfants dans la rue, le mariage précoce et forcé, les viols, les mutilations génitales féminines, les exploitations, la mendicité…sont très élevés. Cette situation très déplorable que vivent les mineurs et les femmes constitué de graves violations des Droits de l’Homme.>>; déplore l’autorité.

Il remercie l’ARED et ses partenaires d’avoir récupéré, pris en charge ,formé et doté ces enfants des kits pour leur réinsertion sociale.

Ladite cérémonie est marquée par des scènes de théâtre sur la maltraitance des enfants, les droits de l’enfant ainsi que des danses traditionnelles et la remise des kits aux bénéficiaires.

Le Ndoungar

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *